2009 – « Dans les caves du Janson… »

« Et dans les caves du Janson, tous les sales bleus nous les tondons », raconte le cri du Cercle de Droit. Bien étrange pour les étudiants actuels, ne connaissant du Cercle que son préfabriqué sur le parking Janson. Pourtant, cela ne vient pas de nulle part.

Jusqu’à une époque pas si lointaine, les Cercle étudiants étaient dispersés un peu partout sur le campus : maisons Avenue Buyl, maisons Avenue Jeanne, préfabriqués à la place de l’actuel parking vélo, locaux dans divers bâtiments, etc. Parmi tous ceux-ci, le Cercle de Droit et le Cercle Solvay occupaient plusieurs locaux situés sous l’auditoire Janson.

Peu à peu, il a été décidé de rassembler tous les Cercles en un lieu unique. C’est ainsi que sont apparus les préfabriqués que l’on connait aujourd’hui sur le parking. Les deux Cercles occupant es caves du Janson ont mis un certain temps avant d’être contraint de déménager. C’est finalement en 2009, à l’occasion de la construction du bâtiment R42, qu’il a été décidé d’évacuer ces caves. Le CIEE, qui occupait une partie des lieux, perdit une bonne partie de sa surface, alors que les Cercles régionaux durent déménager dans l’ancien Cercle de Sciences Economiques, qui fusionna quant à lui avec le Cercle Solvay.

A l’heure actuelle, sur le Solbosch, seuls les Cercles Polytechnique et des Sciences (nous parlons ici uniquement de cercles folkloriques) sont encore installés dans un bâtiment.

Depuis, les locaux des caves du Janson n’ont pas bougés. Ils sont, peu à peu, devenus un grand débarras, mais les fresques, les machines à boissons, les bancs, etc. sont encore en place.

Voici quelques photos prises fin 2012 dans l’ancien Cercle de Droit.

2009 – Occupation du Chavanne

Le 27 avril 2009, des évènements inhabituels secouent le campus. Au fil de l’après-midi, le bruit se répand dans l’ensemble de l’Université que quelque chose se passe dans le bâtiment U. Petit à petit, ce sont des centaines d’étudiants qui se massent dans et autour du bâtiment.

Pour comprendre ce qu’il s’est passé ce jour-là, un retour en arrière s’impose. Le vendredi 24 avril, un groupe de personnes n’émettant aucune revendications en rapport avec l’université s’engouffre et se barricade dans l’aile D du bâtiment U. Afin d’éviter d’attiser les tensions, les autorités de l’ULB décident néanmoins de tenter de négocier plutôt que de recourir à la force.

Capture d’écran 2016-08-16 à 23.50.38

Le lundi suivant, le 27, il est constaté que les locaux des cercles CdS et Crom, situés au sous-sol du bâtiment, ont été fracturé et leurs caisses vidées. L’ACE demande alors aux autorités d’organiser une manifestation des étudiants devant les lieux, avec le soutien du Cercle du Libre Examen et du BEA. Rapidement, quelques échauffourées éclatent. Après de longues minutes, les occupants quittent finalement les lieux et se rendent vers le campus de la Plaine, escortés par la police.

Le groupe d’étudiants, parmi lesquels figuraient des Français et des Espagnols, entendait semble-t-il organiser sur le site de l’ULB un contre-sommet européen dirigé contre le processus de Bologne et la marchandisation de l’enseignement.

L’évènement ne fut fort heureusement pas de blessé, mais les dégâts furent considérables, entre de nombreux tags sur la façade de la bibliothèque des sciences-humains rénovée peu avant, et le saccage du Chavanne ainsi que des couloirs y menant. L’aile fut finalement entièrement rénovée quelque temps après ces évènements.

Vidéo amateur montrant l’expulsion des occupants par les étudiants

Reportage du JT de RTL-TVI du 27 avril 2009

Vidéo amateur de l’expulsion des occupants par les étudiants

Sources : Archives Le Soir, Archives RTL TVI, Archives RTBF, Archives ULB, Archives du CPS

2004 : Première Nocturne de l’ULB

En 2004, une idée ayant surgit dans la tête de quelques étudiants est concrétisée: organiser un festival sur le campus du Solbosch.

Dans un premier temps, cette Nocturne de l’ULB reste assez modeste, avec quelques scènes dispersées jusqu’en milieu de soirée, puis une fin de festival ayant lieu à la salle Jefke.

10361338_621302141303016_6288022392140955079_n

En 2007, un certain Stromae, encore très peu connu à l’époque, se produit sur la scène située au Square G.

hqdefault

Au fil des années, le succès va croissant, à un tel point qu’en 2010 le festival doit être annulé alors que certaines scènes étaient déjà en cours de montage. En effet, l’année précédente, ce sont près de 35.000 personnes qui avaient pris place à la fête et il était, dans ce contexte, impossible de garantir la sécurité de tous.

Plusieurs pistes sont envisagées pour la suite : une suppression pure et simple de l’évènement, un déménagement au Bois de la Cambre ou à la Plaine, etc. Finalement, il sera décidé de maintenir l’évènement sur le Solbosch, mais en revoyant totalement le concept. Fini l’ère du festival gratuit, la Nocturne sera désormais payante.

Dès 2011, la nouvelle formule de l’évènement est un succès. Le festival est rapidement sold-out et des présentes se revendent à prix d’or sur internet. Il faut dire que la capacité est ramenée à 17.000 personnes, soit moins de la moitié par rapport aux années précédentes.

Vidéo de l’édition 2013:

En 2016, l’évènement quitte le campus et rejoint la Plaine pour se dérouler, pour la première fois, sur deux jours. Nous y reviendrons…

Ci-dessous, quelques anciennes affiches ainsi que le plan de l’édition 2015:

Plan-01