1970 – Un planeur au Solbosch

Dans les années 1970, à l’occasion des journées sportives de l’ULB, un planeur Blanik, appartenant au GLUB (Gliding Universities of Brussels) était présent sur la plaine des sports du campus, qui deviendra plus tard le Parking Janson.

Peu d’informations sur cette photo, mais l’occasion de voir l’architecture originale du bâtiment S, avant son relooking de 1994.

Publicités

1935 – L’actuel bâtiment E est construit

Peu de temps après la Cité Heger, ce bâtiment, abritant l’Institut supérieur d’Éducation physique et de Kinésithérapie voit le jour. Il sera situé en bordure d’un tout nouveau terrain de football, qui disparaitra en 1994.

576238_264199110346656_483872213_n

Capture d’écran 2016-10-18 à 11.18.23.png

capture-decran-2016-10-18-a-11-18-32

Voici ce qu’en dit Iris Monument:

« Bâtiment rectangulaire, de style Art Déco, conçu en 1935 par l’architecte Eugène DHUICQUE, professeur à l’ULB. Sa construction est rendue possible grâce au mécénat d’un couple hollandais, les Andriesse-Spanjard. Le bâtiment est édifié dans la mouvance d’une grande campagne gouvernementale pour la promotion du sport dans notre pays, par ailleurs caractéristique de l’esprit des années 1930 en Europe.
Situé sur une éminence, le bâtiment est théâtralisé par un escalier (abîmé) menant à l’entrée principale. Il dominait une plaine des sports (stade, terrain de football, terrains de tennis), partiellement transformée en parking en 1994 (bureau d’architecture SAMYN & PARTNERS) et dont l’aménagement était également dû à l’architecte Eugène DHUICQUE en 1937.
Le bâtiment de l’ULB est considéré à l’époque d’une grande modernité, aussi bien par la rationalité de son plan que par son système de ventilation-chauffage soigneusement étudié. Il est couvert d’une toiture mansardée en 1950 par le même architecte, en lieu et place d’une toiture-terrasse à pergola. Cette surhausse a permis l’installation d’une nouvelle salle de sport.
Façades en briques rouges, sur soubassement en briques brunes, rehaussées de pierre blanche et de pierre bleue. Façade principale de deux niveaux et trois travées : baies carrées au rez-de-chaussée, à arc en plein cintre à l’étage, séparées par un haut bandeau continu en pierre blanche portant la dénomination de l’Institut. Châssis remplacés. Façades latérales identiques, caractérisées chacune par une tourelle où prend place un escalier et devancées d’un avant-corps au rez-de- chaussée, abritant vestiaireset douches. Trois grandes baies au deuxième niveau, sous cordon continu,éclairent la salle de sport. Châssis à petits-bois d’origine. Des entrées latérales sont réservées l’une aux étudiants, l’autre aux étudiantes. »

Voici une photo avant-après, montrant l’ajout d’un toit tel qu’expliqué plus haut:

1977361_574430459323518_5085077559209920057_n

Sources : Iris Monument et Le Soir, 21 novembre 1934

2010 : Début des activités sur le parking Janson et l’Agora

En 2010, le petit terrain de football a été supprimé.Quelques mois plus tard, c’était au tour du dernier terrain de tennis de subir le même sort. Une vaste pelouse a donc été dégagée. Il n’en fallait pas plus pour que l’idée de déplacer la majorité des activités ayant lieu ailleurs sur le campus vers cet endroit ne germe.

Auparavant, en effet, l’Avenue Heger, devenue piétonne depuis 1995, constituait le centre névralgique du campus. L’accueil des nouveaux étudiants, le beach volley, etc. s’y déroulaient. Les six heures cuistax, elles, déambulaient à travers le campus. Voici quelques photos de cette époque:

A partir de la rentrée 2010, donc, la plupart de ces activités ont été déplacées sur la nouvelle Agora du campus, ainsi que sur le parking Janson la jouxtant.

Parmi ces évènements, la Brassicole est sans doute celle qui a le plus bénéficié de ce nouvel emplacement. Alors que, pendant près de 30 ans, elle a eu lieu de manière plus ou moins confidentielle, tantôt dans un restaurant universitaire, tantôt dans l’un ou l’autre cercle, l’édition 2010 a pu, pour la première fois, prendre place à l’extérieur, sous chapiteau. Pour voir cette évolution, cliquez ici pour vous rendre à l’article spécifique.

Malgré ce déplacement de la plupart des activités, certaines d’entre elles se déroulent toujours sur l’avenue centrale de l’Université. Ainsi, les 10km de l’ULB, dont nous parlerons dans un prochain article, prennent leur départ et arrivent devant la bibliothèque. De même, les rassemblements lors d’évènements importants ou les activités caritatives ou culturelles y ont lieu.