2013-2020 – Remplacement des cabines haute tension du campus

Il s’agit sans doute de l’un des plus gros chantiers menés sur le campus depuis la construction des bâtiments K et R42. Pourtant, contrairement à ceux-ci, il passe quasiment inaperçu et ses conséquences ne seront pas visibles pour la plupart de gens. Il n’en reste pas moins impératif, onéreux et laborieux. Retour sur ce chantier long de sept ans qui est toujours en cours.

Tout commence au début des années 2000. Il est alors annoncé que Sibelga, gestionnaire du réseau de distribution d’électricité et de gaz, souhaite transférer les réseaux haute tension desservis en 5.200 volts vers le réseau global en 11.000 volts. Problème : le campus est desservit par trois cabines de tête en 5.200 volts, alimentant au total  un peu moins de vingt cabines réparties dans plusieurs bâtiments. La tâche était donc la suivante : remplacer l’ensemble des équipements non compatibles avec le réseau 11.000 volts (datant, pour les plupart, des années 50/60) d’ici 2021.

Cela n’est, on s’en doute, pas une mince affaire. Il ne suffit pas de changer les cabines elles-mêmes, mais il faut également changer de nombreux câbles les reliant entre elles, ce qui explique de nombreuses tranchées apparues ci ou là sur le campus ces dernières années. C’est l’atelier « Electricité » du service Exploitation Solbosch qui s’est chargé du dossier, et, après plusieurs années de préparation, le chantier proprement dit a débuté en 2013.

La première cabine remplacée fut celle du C. L’année suivante, ce fut au tour de celle du S. En 2015, le E1 fut concerné. En 2016, les cabines du D et du T1 furent changées.

La suite du programme prévoit le remplacement des cabines du U, du F1 et du H, le remplacement des transformateurs des cabines UC, NB et D31 .

Les cabines les plus récentes, telle que celle située dans le R42, , ne nécessitent quant à elles pas de changements majeurs, ayant été prévues pour fonctionner en 11.000 volts.

Le réseau devrait être totalement opérationnel en 2021.

Mise à jour :

Vous avez été nombreux à vous demander pourquoi l’Avenue Paul Héger avait été ouverte en cette rentrée de septembre. Il s’agissait de travaux dans le cadre du grand plan de changement des cabines haute tension du campus.

 

Publicités

1994 – Construction de la nouvelle bibliothèque

En 1999, la RTBF consacrait un reportage à l’architecture de la bibliothèque des sciences humaines, dont nous vous racontions l’épopée dans un précédent article (cliquez ici).

capture-d_c3a9cran-2016-05-19-c3a0-17-37-18-2.png

capture-decran-2017-01-27-a-13-00-54

Nous avons, grâce à la SONUMA, retrouvé ce reportage et vous le proposons ici !

Plan du cinquième étage :

capture-decran-2016-11-10-a-15-04-51

Plan du deuxième étage, sous-terrain, à l’époque de l’ouverture de la bibliothèque:

capture-decran-2016-11-10-a-15-05-13

En bas à droite, le couloir menant vers le bâtiment A, anciennement l’unique bibliothèque. On remarque que la médiathèque, aujourd’hui située dans le bâtiment U, occupait une salle à l’époque. On observe également qu’un vestiaire existait sous l’escalier d’entrée.

L’occasion également de revenir, en photos, sur la construction du bâtiment :

Déménagement vers la nouvelle bibliothèque :

Finalement, à la rentrée, la nouvelle bibliothèque est inaugurée en présence de François Thys, rectrice de l’Université et de Hervé Hasquin, président du Conseil d’Administration.

DOSSIER 1 – Le Janson

A l’occasion du classement de l’auditoire Paul-Emile Janson, nous revenons sur tous nos articles touchant à cette salle.

capture-decran-2016-09-15-a-20-57-49

Lien vers notre blog dans la Lettre aux Etudiants de septembre 2016

La Plaine au fil du temps…

Une fois n’est pas coutume, nous nous intéressons aujourd’hui à un autre campus de l’Université Libre de Bruxelles : celui de La Plaine. Situé à quelques centaines de mètres à peine du Solbosch, il est beaucoup plus récent. Sa construction date, en effet, des années 60 et fit suite à la scission de l’Université en deux entités : l’ULB, francophone, et la VUB, néerlandophone.

309028_268925136540720_546190681_n

Vue sur la future entrée du campus, au bas de l’image le Pont Fraiteur

Le site, qui servait jusque là de plaine de manoeuvres -d’où son emplacement face aux casernes-, fut cédé gratuitement par la région à l’Université. Il en fut dès lors terminé des évènements qui y avaient lieu, comme la course automobile visible sur la photo ci-dessus.

La moitié nord du campus fut destinée à la VUB, et la moitié sud à l’ULB. Le campus a très peu évolué depuis les années 1970 et l’installation des facultés scientifiques. Quelques dates sont néanmoins à retenir :

Capture d’écran 2016-08-15 à 19.45.42

A l’heure actuelle, le campus de la Plaine, bien qu’amputé de certaines de ses parties, reste  un espace vert fort apprécié des étudiants. Il est d’ailleurs revalorisé ces dernières années en recevant de plus en plus d’évènements ayant quitté le Solbosch. Cette tendance est appelée à se poursuivre à l’avenir avec, notamment, l’arrivée des Nocturnes de l’ULB sur le site dès 2016.

Source: Sauver La Plaine 

2011 : Un nouveau grand bâtiment

Après 2010 et le nouveau bâtiment Solvay, la nouvelle priorité était de bâtir un nouveau grand auditoire. En effet, en dehors du Janson et de ses plus de 1000 places -un article reviendra sur lui-, aucun autre amphithéâtre n’était capable d’accueillir certains cours de première année. La décision fut donc prise de bâtir ce nouvel édifice, contenant une salle de 809 places, six salles de séminaire, ainsi qu’un grand hall permettant d’accueillir des drinks ou des expositions.

Pour ce faire, il fallait avant tout détruire les terrains de tennis présents. Par la même occasion, le petit terrain de football remplaçant le grand qui fut supprimé en 1995, fut lui aussi détruit.

Une fois ces deux terrains de sport supprimés -le dernier restant, un terrain de tennis, disparaitra quelques mois plus tard au profit d’une nouvelle pelouse, devant le hall des inscriptions-, le chantier put débuter.

batiment_k

2010 : Un bâtiment pour Solvay

En 2010, le bâtiment R42 -car situé au numéro 42 de l’Avenue Roosevelt- était inauguré. Il s’agissait là sans conteste du plus gros chantier depuis 1995 et la métamorphose du campus. Ce bâtiment était destiné à accueillir certains services de la nouvelle faculté réunissant à la fois les ingénieurs de gestions et les économistes sous la bannière « Solvay Brussels School ». De nombreuses salles de séminaires et certains auditoires ont également été aménagés afin de palier au manque de place sur le campus. Même si la plupart des gens l’appellent « le bâtiment Solvay », toutes les facultés y organisent donc, dans les faits, certains cours. Enfin, un grand hall moderne a été construit afin d’accueillir de nombreux drinks, ainsi qu’une salle réservée au Cercle Solvay.

Pour réaliser ce bâtiment, un grand espace vert a dû être sacrifié. Les Cercles de Droit et Solvay, qui avaient l’habitude d’y réaliser certaines de leurs activités de baptême ont donc du s’adapter. De même, leurs locaux, accessibles depuis cet endroit, ont du être condamnés et ont été déplacés dans des préfabriqués sur le parking Janson.

Finalement, après près d’un an et demi et travaux, c’est le 23 septembre 2010 que le bâtiment fut inauguré.

1994 : Révolution sur le campus

1994 fut une année charnière pour le campus du Solbosch. Sous le « règne » d’Hervé Hasquin, il fut, en effet, décidé d’ériger une nouvelle bibliothèque, qui deviendra le lieu central de l’Université, de faire de l’Avenue Paul Héger, jusque là simple rue, une artère piétonne, de supprimer le terrain de football au profit d’un grand parking, et enfin, de restaurer tout l’extérieur du bâtiment de sociologie et de lui accoler un nouvel hall des inscriptions. Que de changements, donc, pour le campus !

10421400_562518460514718_6420846706509651931_n

Afin de bien voir de quoi nous parlons, la vue aérienne ci-dessus de ce à quoi ressemblait le campus quelques années plus tôt.Même si la qualité de la photo n’est pas au rendez-vous, l’on voit bien que le campus avait un look assez différent, avec, notamment, le grand terrain de football.

1. L’Avenue Héger et la bibliothèque

Nous l’avons dit, l’Avenue Paul Heger était, jusqu’en 1994, une rue comme les autres. En réalité, cette a545060_259756504124250_547021935_nrtère avait peu à peu cédé sa place à un grand parking en plein air, comme le montre la photo ci-contre. L’ambition était dès lors de « privatiser » la rue et d’en faire un piétonnier (l’ULB était donc avant-gardiste !). Des barrières automatiques furent donc apposées aux extrémités de l’avenue et les voitures furent exclues de la zone. Le résultat est celui que nous connaissons aujourd’hui.

Mais ce n’était pas tout. Les bibliothèques se situaient à l’époque à divers endroits du548595_285216781578222_1792169012_n campus : dans le H, dans le S, dans le D, dans le A, etc. Il devenait urgent, compte tenu également du nombre croissant d’étudiants, de centraliser tout cela. C’est pour cette raison que fut prise la décision d’ériger, au centre de l’Avenue, la Nouvelle Bibliothèque des sciences humaines. Sa forme triangulaire (que certains prendront pour un signe maçonnique), et sa place, quelque peu débordante sur l’Avenue, lui permettront d’être vue de partout depuis le campus. Sur plus de 9 étages, elle possédait toute la modernité et la place nécessaire. Au rez-de-chaussée, une médiathèque verra même le jour (elle a, depuis, déménagé dans le bâtiment U). L’inauguration des lieux a pris place à la rentrée de septembre 1994, et ce fut un tel succès que plusieurs visites guidées ont du avoir lieu. Le problème de cette bibliothèque était qu’elle dépassait les limites du seul nouveau bâtiment NB. Un sous-terrain mène, en effet, vers une partie du bâtiment A, où sont désormais entreposés les périodiques. Ainsi, le Grand Hall, jusqu’alors Hall des inscriptions, a du céder sa place. Nous y reviendrons plus bas. Accolé à cette nouvelle bibliothèque, un nouveau bâtiment, dans le prolongement du A, fut construit, le NA. Il était destiné, entre autre, à recevoir certains services de la faculté de philosophie.

Capture d’écran 2016-05-19 à 17.37.18

Voici quelques photos de la construction de ces bâtiments:

Capture d’écran 2016-05-19 à 17.36.52

2. Le parking et le bâtiment S

En parallèle, nous le disions, d’autres grandes transformations ont eu lieu à l’autre bout du campus. Plusieurs problèmes se posèrent en effet. Il fallait, d’une part, reloger le service inscriptions, et, d’autre part, replacer toutes les voitures chassées de l’Avenue Heger. Le terrain de foot deviendrait donc un parking, et les espaces libérés dans le bâtiment S par le déménagement des bibliothèques (+ un hall moderne construit pour l’occasion) deviendraient le nouveau service inscriptions. Lors de ces travaux, la façade du bâtiment de sociologie a également été complètement modernisée.

Voici à quoi ressemblaient les lieux auparavant :

10336680_501954133237818_6342972587831136837_n

Tout comme la nouvelle bibliothèque, le tout fut inauguré à la rentrée 1995.

capture-decran-2016-12-27-a-13-05-40

Les mêmes lieux aujourd’hui:

1994 fut donc une année exceptionnelle pour le campus du Solbosch. De nombreuses critiques furent d’ailleurs entendues à l’époque contre ces travaux, et notamment contre la construction d’un parking géant à ciel ouvert.

S2

Quoiqu’il en soit, c’est cette année que la campus a définitivement adopté le visage que l’on lui connait aujourd’hui. Depuis, aucune transformation majeure n’a eu lieu, si ce n’est la construction des bâtiments R42 et K ainsi que la destruction du bâtiment B.

Mais ça, c’est une autre histoire. On y reviendra.