1960 – Le bâtiment AZ

Le bâtiment A fut construit entre 1924 et 1928, avec ses deux corps latéraux abritant autrefois respectivement la faculté de Droit et celle de Philosophie et Lettres et articulés chacun autour d’une cour centrale.

Une trentaine d’années plus tard, une annexe fut construite à l’angle des avenues Depage et Roosevelt, dans un style très similaire au reste du bâtiment, à tel point que peu savent aujourd’hui que cette partie de l’édifice n’est pas d’origine. Certains services de la faculté de Lettre y sont aujourd’hui logés.

1971 – Le bâtiment H

Durant de nombreuses années, la question du logement a posé problème sur le campus du Solbosch. Comme nous vous le racontions dans un précédent article, il fut un temps imaginé de prolonger le bâtiment F1, la Cité Héger, jusqu’à front de l’Avenue Roosevelt. Ce projet fut finalement abandonné au profit de la construction d’une nouvelle cité Avenue des Courses.

capture-d_c3a9cran-2016-09-30-c3a0-16-01-35

L’idée d’implanter un bâtiment entre la Cité et l’Avenue Roosevelt ne fut pas abandonnée pour longtemps. En effet, avec l’essor des sciences humaines, il devint rapidement nécessaire de leur accorder de nouveaux locaux.

C’est dans ce contexte que l’on confia à Marcel Lambrichs la tâche de réaliser un bâtiment provisoire afin de loger les facultés de sciences humaines : sciences politiques, sociales, économiques, mais aussi droit et journalisme. La construction débuta en 1968 et le bâtiment fut inauguré en 1971.

capture-decran-2016-10-15-a-12-53-05

Photo des évènements du printemps 1970. En arrière plan, le H en construction

Le bâtiment, au style volontairement épuré pour appuyer son aspect provisoire, devait, à l’origine, durer vingt ans.

ulb_batiment_h_1970_2

Finalement, le bâtiment accueille depuis 45 ans des générations entières d’étudiants de l’université. Son histoire fit particulièrement marquée par les deux attentats de 1988 et 1989, durant lesquelles plusieurs auditoires furent détruits.

128685b673

Le bâtiment accueille, à l’heure actuelle, outre plusieurs grands auditoires, de nombreux bureaux (facultés de Droit et Solvay Brussels School, ainsi qu’une partie de la nouvelle faculté de Philosophie et Sciences Sociales) ainsi que la bibliothèque de droit.

1994 – Construction de la nouvelle bibliothèque

En 1999, la RTBF consacrait un reportage à l’architecture de la bibliothèque des sciences humaines, dont nous vous racontions l’épopée dans un précédent article (cliquez ici).

capture-d_c3a9cran-2016-05-19-c3a0-17-37-18-2.png

capture-decran-2017-01-27-a-13-00-54

Nous avons, grâce à la SONUMA, retrouvé ce reportage et vous le proposons ici !

Plan du cinquième étage :

capture-decran-2016-11-10-a-15-04-51

Plan du deuxième étage, sous-terrain, à l’époque de l’ouverture de la bibliothèque:

capture-decran-2016-11-10-a-15-05-13

En bas à droite, le couloir menant vers le bâtiment A, anciennement l’unique bibliothèque. On remarque que la médiathèque, aujourd’hui située dans le bâtiment U, occupait une salle à l’époque. On observe également qu’un vestiaire existait sous l’escalier d’entrée.

L’occasion également de revenir, en photos, sur la construction du bâtiment :

Déménagement vers la nouvelle bibliothèque :

Finalement, à la rentrée, la nouvelle bibliothèque est inaugurée en présence de François Thys, rectrice de l’Université et de Hervé Hasquin, président du Conseil d’Administration.

17/18 septembre 2016 – Journées du patrimoine sur le campus

ulbA

(Re) découvrez le bâtiment A de notre Université les 17 et 18 septembre prochains, lors des Journées du Patrimoine, organisées cette année autour de la thématique du « Recyclage des styles« .
599440_259755447457689_676372093_n
Dans ce cadre, le Département de support aux activités académiques vous propose des visites guidées de la salle des Marbres, de l’ancienne salle du Conseil ainsi que de la grande salle de lecture du 1er étage. Des vitrines et des stands vous permettront de vous familiariser avec l’histoire du bâtiment et de ces salles, et de découvrir des pièces rares illustrant sa construction. Vous pourrez également assister à une démonstration de restauration de tableau le samedi et le dimanche de 14h à 17h.

 

 

capture-d_c3a9cran-2016-05-18-c3a0-16-28-26

En pratique:
Les samedi 17 septembre et dimanche 18 septembre de 10h à 18h – entrée libre – visites guidées gratuites – accès par le 50, avenue Franklin Roosevelt (salle des Marbres)

Redécouvrez en cliquant ici l’article que nous avions consacré à la construction du bâtiment

Source : Intra Lettre Septembre 2016

DOSSIER 1 – Le Janson

A l’occasion du classement de l’auditoire Paul-Emile Janson, nous revenons sur tous nos articles touchant à cette salle.

capture-decran-2016-09-15-a-20-57-49

Lien vers notre blog dans la Lettre aux Etudiants de septembre 2016

2013 – Le parking à vélo

En 2013, le parking à vélo de l’ULB vit le jour. Entièrement sécurisé, celui-ci est accessible gratuitement pour tous les membres du personnels ainsi que les étudiants de l’université.

DSCF2090

Auparavant, le terrain fut occupé dans un premier temps, dès les années 70, par les ateliers des maçons et des jardiniers. Ceux-ci étaient abrités dans des locaux en préfabriqués surnommés les stalags par les étudiants.Ensuite, les cercles CPS et Philo les ont remplacé dans les années 1990.

Capture d’écran 2016-08-17 à 00.52.39

Dans la deuxième moitié des années 90, les cercles durent déménager vers leur emplacement actuel sur le Parking Janson, et les locaux furent laissés vides. L’un d’eux fut néanmoins démonté et remonté sur le campus de Rhodes Saint-Genèse.

Devenues délabrées, ces constructions furent démolies en 2000.

10309363_502438363189395_3914503801604894922_n

 

Le site accueillit un temps la banque Fortis dans un préfabriqué provisoire. Ensuite, c’est une pelouse avec aire de pique-nique qui occupa le lieu, jusqu’en 2013, donc.

 

Source : Archives de l’ULB, Marcel Niclot

1928 – La Maison des Etudiants

En 1928, l’actuel bâtiment J est construit. Pourtant, comme on l’a vu dans un précédent article, l’auditoire Janson, dont il est aujourd’hui le hall d’entrée, ne sera construit que 30 ans plus tard.

En réalité, ce bâtiment, conçu par l’architecte Alexis Dumont, devait s’inscrire dans un plus vaste complexe. Comme le montre l’image ci-dissous, si ce bâtiment abritait la Maison des étudiants, un autre devait être construit à côté et être occupé par la Maison des étudiantes. Celle-ci aurait donc séjourné en lieu et place de l’actuel bâtiment H. Le tout devait donner un ensemble homogène, dans le même style architectural que le bâtiment A.

305994_296290573804176_1094029563_n

juillet.1925_0001 - Copie - Copie (3)

Finalement, la réalité fut tout autre puisque ce fut le bâtiment que l’on connait actuellement qui fut construit et qui accueilli les étudiants masculins.

15259_296290583804175_736471180_n

Quelques années plus tard, la Cité Heger ayant été construite, répondant mieux aux besoins face à la hausse constante du nombre d’étudiants, c’est l’Institut Botanique qui s’installa dans les locaux.

550791_296290603804173_1620980504_n

En 1958, finalement, il quitta les lieux et alla rejoindre la Villa Capouillet, qui devint alors le bâtiment B, aujourd’hui détruit. Le bâtiment devint lui le hall principal de l’auditoire Paul-Emile Janson fraichement construit.

A l’heure actuelle, le bâtiment occupe toujours cette fonction et se voit traversé par des centaines d’étudiants se rendant en cours chaque jour. Les salles se trouvant de part en d’autre de l’entrée sont quant à elles occupées par des salles informatique ainsi que par quelques bureaux de la faculté de Solvay. Si les caves furent quant à elle longtemps occupées par des Cercles étudiants, elles ne servent aujourd’hui plus que d’espaces de stockage.

397417_370849089681657_996721472_nLe bâtiment original et tel qu’il apparait aujourd’hui, avec l’auditoire Janson en arrière-plan

 

 

Sources : Iris Monument, Archives de l’ULB, En Bordeau et Bleu

La Plaine au fil du temps…

Une fois n’est pas coutume, nous nous intéressons aujourd’hui à un autre campus de l’Université Libre de Bruxelles : celui de La Plaine. Situé à quelques centaines de mètres à peine du Solbosch, il est beaucoup plus récent. Sa construction date, en effet, des années 60 et fit suite à la scission de l’Université en deux entités : l’ULB, francophone, et la VUB, néerlandophone.

309028_268925136540720_546190681_n

Vue sur la future entrée du campus, au bas de l’image le Pont Fraiteur

Le site, qui servait jusque là de plaine de manoeuvres -d’où son emplacement face aux casernes-, fut cédé gratuitement par la région à l’Université. Il en fut dès lors terminé des évènements qui y avaient lieu, comme la course automobile visible sur la photo ci-dessus.

La moitié nord du campus fut destinée à la VUB, et la moitié sud à l’ULB. Le campus a très peu évolué depuis les années 1970 et l’installation des facultés scientifiques. Quelques dates sont néanmoins à retenir :

Capture d’écran 2016-08-15 à 19.45.42

A l’heure actuelle, le campus de la Plaine, bien qu’amputé de certaines de ses parties, reste  un espace vert fort apprécié des étudiants. Il est d’ailleurs revalorisé ces dernières années en recevant de plus en plus d’évènements ayant quitté le Solbosch. Cette tendance est appelée à se poursuivre à l’avenir avec, notamment, l’arrivée des Nocturnes de l’ULB sur le site dès 2016.

Source: Sauver La Plaine 

1935 – L’actuel bâtiment E est construit

Peu de temps après la Cité Heger, ce bâtiment, abritant l’Institut supérieur d’Éducation physique et de Kinésithérapie voit le jour. Il sera situé en bordure d’un tout nouveau terrain de football, qui disparaitra en 1994.

576238_264199110346656_483872213_n

Capture d’écran 2016-10-18 à 11.18.23.png

capture-decran-2016-10-18-a-11-18-32

Voici ce qu’en dit Iris Monument:

« Bâtiment rectangulaire, de style Art Déco, conçu en 1935 par l’architecte Eugène DHUICQUE, professeur à l’ULB. Sa construction est rendue possible grâce au mécénat d’un couple hollandais, les Andriesse-Spanjard. Le bâtiment est édifié dans la mouvance d’une grande campagne gouvernementale pour la promotion du sport dans notre pays, par ailleurs caractéristique de l’esprit des années 1930 en Europe.
Situé sur une éminence, le bâtiment est théâtralisé par un escalier (abîmé) menant à l’entrée principale. Il dominait une plaine des sports (stade, terrain de football, terrains de tennis), partiellement transformée en parking en 1994 (bureau d’architecture SAMYN & PARTNERS) et dont l’aménagement était également dû à l’architecte Eugène DHUICQUE en 1937.
Le bâtiment de l’ULB est considéré à l’époque d’une grande modernité, aussi bien par la rationalité de son plan que par son système de ventilation-chauffage soigneusement étudié. Il est couvert d’une toiture mansardée en 1950 par le même architecte, en lieu et place d’une toiture-terrasse à pergola. Cette surhausse a permis l’installation d’une nouvelle salle de sport.
Façades en briques rouges, sur soubassement en briques brunes, rehaussées de pierre blanche et de pierre bleue. Façade principale de deux niveaux et trois travées : baies carrées au rez-de-chaussée, à arc en plein cintre à l’étage, séparées par un haut bandeau continu en pierre blanche portant la dénomination de l’Institut. Châssis remplacés. Façades latérales identiques, caractérisées chacune par une tourelle où prend place un escalier et devancées d’un avant-corps au rez-de- chaussée, abritant vestiaireset douches. Trois grandes baies au deuxième niveau, sous cordon continu,éclairent la salle de sport. Châssis à petits-bois d’origine. Des entrées latérales sont réservées l’une aux étudiants, l’autre aux étudiantes. »

Voici une photo avant-après, montrant l’ajout d’un toit tel qu’expliqué plus haut:

1977361_574430459323518_5085077559209920057_n

Sources : Iris Monument et Le Soir, 21 novembre 1934

1934 : La Cité Heger, actuel bâtiment F1, est construite

capture-decran-2016-09-07-a-15-08-49

532587_264699496963284_2145723883_n

Lieu central de la vie universitaire actuellement, avec ses commerces, restaurants, salles de spectacle et d’expositions, logements, etc., le bâtiment F1 est l’un des plus anciens du campus. Il fut dessiné par l’architecte Alexis Dumont. Construit en 1934, il rejoignait les bâtiments U et A, plus anciens -ainsi que la villa Capouillet, encore non rachetée par l’ULB-.

Voici ce que Iris monument en dit: « Mettant en pratique principes et formes modernistes, la cité, subtilement asymétrique, s’étirait comme un paquebot le long de l’avenue Paul Héger. Elle devait accueillir au départ 52 chambres pour étudiantes, 108 pour étudiants et un restaurant de 150 places. »

Cette photo, prise quelques années plus tard, permet de voir la situation du bâtiment, au centre:283781_259755754124325_813456650_n

Le bâtiment, devant initialement être prêt pour octobre 1934, sera finalement inauguré le 25 mai 1935, en même temps que le terrain de football et les courts de tennis qui le longent.

 Le Peuple, 28 mai 1933

Voici la vue d’une chambre d’étudiant à l’époque. Par la fenêtre, on aperçoit l’endroit où se trouve désormais la bibliothèque, ouverte en 1995.

426120_259755627457671_1145266763_n

LE SAVIEZ-VOUS? Si les chambres sont réparties en deux ailes séparées l’une de l’autre (on ne peut passer de l’une à l’autre sans quitter le bâtiment), c’est parce qu’à l’origine, il y avait une aile réservée aux filles et une aile réservée aux garçons!

En 1950, la partie centrale du bâtiment (l’actuelle entrée principale côté Avenue Heger) est rehaussée et perd son escalier monumental (que vous pouvez voir sur la photo de gauche):

En 1959, il fut question de le prolonger par 3 grandes tours, comme vous pouvez le voir sur cette image. Le projet n’aboutira pas et le bâtiment H sera finalement construit à la place.

487352_264199213679979_1034900493_n

capture-decran-2016-09-30-a-16-01-35

En 1970, une annexe au Foyer est construite. Située le iong de l’avenue Heger, elle accueillera le restaurant universitaire (actuel Chez Theo).

1004089_390594081040491_11613069_n-2

En parlant du restaurant, voici (à gauche) ce qui fut son entrée pendant de nombreuses années, ainsi qu’une vue de son intérieur (au centre), et une vue de l’actuel Campouce dans les années 80 (à droite).

 Suite à cela, le bâtiment restera inchangé de longues années durant. Au début des années 2000, un profond réaménagement du rez-de-chaussée aura, néanmoins, lieu afin d’accueillir de nombreux commerces, tels des snacks, une banque, une librairie, une agence de voyage, etc.

En 2012, le restaurant principal est rénové, aussi bien en intérieur qu’en extérieur. La façade reçoit donc ses nouvelles couleurs, toujours d’actualité aujourd’hui.

563076_275733705859863_1548049751_n

Enfin, la dernière évolution du bâtiment date de 2013. L’ancienne terrasse du foyer culturel est remplacée par une terrasse plus moderne.

941916_368710379895528_140707216_n

En plus de 80 ans, ce sont donc des générations d’étudiants qui ont traversé ce bâtiments, que ce soit pour y passer un peu de bon temps ou pour y dormir…