17/18 septembre 2016 – Journées du patrimoine sur le campus

ulbA

(Re) découvrez le bâtiment A de notre Université les 17 et 18 septembre prochains, lors des Journées du Patrimoine, organisées cette année autour de la thématique du « Recyclage des styles« .
599440_259755447457689_676372093_n
Dans ce cadre, le Département de support aux activités académiques vous propose des visites guidées de la salle des Marbres, de l’ancienne salle du Conseil ainsi que de la grande salle de lecture du 1er étage. Des vitrines et des stands vous permettront de vous familiariser avec l’histoire du bâtiment et de ces salles, et de découvrir des pièces rares illustrant sa construction. Vous pourrez également assister à une démonstration de restauration de tableau le samedi et le dimanche de 14h à 17h.

 

 

capture-d_c3a9cran-2016-05-18-c3a0-16-28-26

En pratique:
Les samedi 17 septembre et dimanche 18 septembre de 10h à 18h – entrée libre – visites guidées gratuites – accès par le 50, avenue Franklin Roosevelt (salle des Marbres)

Redécouvrez en cliquant ici l’article que nous avions consacré à la construction du bâtiment

Source : Intra Lettre Septembre 2016

DOSSIER 1 – Le Janson

A l’occasion du classement de l’auditoire Paul-Emile Janson, nous revenons sur tous nos articles touchant à cette salle.

capture-decran-2016-09-15-a-20-57-49

Lien vers notre blog dans la Lettre aux Etudiants de septembre 2016

1928 – Le futur Institut d’Etudes Européennes est érigé

10516062_0039_P01

Pour de nombreuses personnes, l’ULB est limitée par les avenues Buyl, de Page, Jeanne et Roosevelt. Pourtant, plusieurs bâtiments se trouvent en dehors de ce carré. Citons, par exemple, la Cité des Courses, la Crèche ou encore le rectorat. Une autre construction, plutôt méconnue, se situe au 39-41 de l’Avenue Franklin Roosevelt. Elle abrite actuellement l’Institut d’Etudes Européennes et est composée de plusieurs salles de séminaire au rez-de-chaussée et de bureaux aux étages.

Ce bâtiment est en fait constitué de deux villas autrefois indépendantes, ce qui explique le double numéro du lieu. Elles furent construites en 1928 pour la première et 1929 pour la seconde.

Capture d’écran 2016-09-13 à 07.55.17.png

Jusqu’en 1964, c’est l’ambassade du Canada qui occupait les lieux. L’Université a profité du déménagement de celle-ci pour racheter le bâtiment afin d’y installer son nouvel Institut.

10516062_0039_P04

Sur un plan architectural, voici ce qu’en dit Iris Monument:

Unifiées par un traitement de façade commun, les deux constructions sont complémentaires dans leur différence. 

Construction à façades intégralement crépies, de trois niveaux, le dernier partiellement traité en retrait, sous toit plat. Haut soubassement en pierre bleue, rachetant la déclivité entre l'avant et l'arrière du bâtiment. En façade avant, soubassement percé de deux portes de garage, aujourd'hui transformés en bureaux. 

Façade principale au caractère horizontal affirmé par des cordons et par des corniches largement débordantes. Comme souvent chez Blomme, un rythme ternaire est imprimé aux baies. Celles-ci sont à arc en plein cintreau r.d.ch. surélevé, à encadrement en creux, et rectangulaires aux étages, celles de gauche reprises dans un encadrement à arc en plein cintre. D'abord régulière sur cinq travées, l'élévation est ensuite devancée d'un avant-corps servant d'assise à une terrasse, suivi d'un pan de mur peu ajouré. Ce dernier est animé, sur l'angle, par une petite fenêtre à piédroitset meneau en colonnette torse. Façade latérale gauche abritant l'entrée de l'ancien no 39, sous auvent. Sa partie supérieure est traitée en un encorbellement reposant sur deux arcs en plein cintre. Les façades postérieures sont traitées de manière similaire, avec portes-fenêtres au r.d.ch., abritées par un auvent monumental soutenu par des piliers et servant d'assise à une terrasse à dés et fer forgéEntablement à motifs en losanges.
Châssis métalliques d'origine, certains doublés ultérieurement. Portes piétonnes métalliques conservées. Dés et grilles du jardinet en grande partie conservées. 

Jardins. À l'arrière, les jardins des deux propriétés ont conservé leur physionomie initiale. Leur délimitation est encore tangible. En déclivité, ils sont étagés par des murets. 

Dans le jardinet avant de l'ancien no 41, buste de Paul Janson, député libéral progressiste, anticlérical, ministre d'État, bâtonnier et père de Paul-Émile. En marbre blanc, sur un socle en pierre bleue, elle est due au sculpteur Égide Rombaux. D'abord installée rue Cardinal Mercier, puis place de l'Espagne.

Intérieur. Quoique abîmés par leur affectation en salles de cours, les deux intérieurs conservent en grande partie leur cohérence et leur décor initiaux. Leur plan s'organise chacun autour d'un patio central, à partir duquel un escalier s'élève latéralement vers les étages. Véritable cœur de la maison, chacun des patio est surmonté d'un lanterneau et animé d'arcades en plein cintreaveugles ou non. Les pièces de vie, à l'avant et à l'arrière, y débouchent via des portes métalliques largement vitrées. Le patio du no 39 a largement conservé son dallage, animé en son centre par un motif d'étoile reflétant celui du lanterneau ; autrefois prenait place, au centre, une petite fontaine. Les arcades du patio du no 41 présentent un caractère plus plastique. Son lanterneau est simplement rectangulaire. Le dallage a été remplacé.

Source: Iris Monument

27 juin 2016 – Tournage à l’ULB

Le 27 juin, l’ULB accueillait un nouveau tournage. Si de nombreuses publicités ainsi que plusieurs films -dont Un jour sur la terre, avec Benoit Poelvoorde- y ont déjà été tournés, celui-ci est sans doute la plus grosse production à avoir posé ses valises sur le campus.

Capture d’écran 2016-06-29 à 11.23.38

Philippe de Chauveront a, en effet, décidé de poser ses caméras dans le bâtiment R42, et plus précisément dans son auditoire principal. Le réalisateur de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? a choisi cet endroit pour figurer un amphithéâtre d’une université française, le rôle du professeur étant tenu par Christian Clavier.

Après le tournage et quelques photos avec des admirateurs présents, l’équipe a quitté le campus pour poursuivre le tournage dans la région bruxelloise.

Le film sera diffusé dès le 5 avril au cinéma. En avant-première, voici quelques images qui en sont tirées !

2010 : Un bâtiment pour Solvay

En 2010, le bâtiment R42 -car situé au numéro 42 de l’Avenue Roosevelt- était inauguré. Il s’agissait là sans conteste du plus gros chantier depuis 1995 et la métamorphose du campus. Ce bâtiment était destiné à accueillir certains services de la nouvelle faculté réunissant à la fois les ingénieurs de gestions et les économistes sous la bannière « Solvay Brussels School ». De nombreuses salles de séminaires et certains auditoires ont également été aménagés afin de palier au manque de place sur le campus. Même si la plupart des gens l’appellent « le bâtiment Solvay », toutes les facultés y organisent donc, dans les faits, certains cours. Enfin, un grand hall moderne a été construit afin d’accueillir de nombreux drinks, ainsi qu’une salle réservée au Cercle Solvay.

Pour réaliser ce bâtiment, un grand espace vert a dû être sacrifié. Les Cercles de Droit et Solvay, qui avaient l’habitude d’y réaliser certaines de leurs activités de baptême ont donc du s’adapter. De même, leurs locaux, accessibles depuis cet endroit, ont du être condamnés et ont été déplacés dans des préfabriqués sur le parking Janson.

Finalement, après près d’un an et demi et travaux, c’est le 23 septembre 2010 que le bâtiment fut inauguré.