27 novembre 2016 – Saint V des enfants

La Saint-V, ce n’est pas que pour les étudiants et les anciens ! La nouvelle génération a droit aussi à sa célébration. Comme chaque année, la traditionnelle Saint-V des enfants du personnel avait lieu ce samedi 27 novembre.

Au programme, grand spectacle des « Déménageurs » au Janson suivi d’un gouter au cours duquel de nombreux cadeaux ont été offerts. Le tout était organisé par l’équipe ULB Sports.

Photos: ULB

Publicités

18 novembre 2016 – Saint Verhaegen

La Saint-V 2016 était particulièrement attendue après une édition 2015 chamboulée et l’annonce d’une nouvelle formule inédite.

C’est à 8 heures qu’étudiants, anciens, membres du personnel, etc. se sont réunis dans le hall du bâtiment S pour le traditionnel petit-déjeuner. Ils se sont ensuite rendu au Tir national afin de rendre hommage aux étudiants et professeurs fusillés pendant la seconde guerre mondiale. S’en est suivi, au cimetière de Bruxelles, un hommage au fondateur de l’université, Pierre-Théodore Verhaegen, et, à l’initiative de la Société du Grand Clysopompe et du Cercle Polytechnique, à Frans Kufferath.

Tout le monde est ensuite revenu au Solbosch pour fleurir le Square Groupe G, le monument aux victimes de la barbarie, la statue de Verhagen et celles de Ferrer, avant d’entonner un Semeur.

Cette partie commémorative de la Saint-V s’est terminée à l’Hôtel de ville, après un parcours dans les rues de la ville, sous bonne escorte, en autocar (et petit train pour les présidents de cercle). Se sont ainsi succédés à l’estrade le bourgmestre de Bruxelles, les recteurs des deux universités, le Grand-Maître du Grand Orient de Belgique, les présidents des cercles du Libre-examen de l’ULB et de la VUB, les présidents des deux Unions des anciens étudiants, et les présidents des deux associations des Cercles Etudiants. La cérémonie fut suivie du traditionnel verre de l’amitié.

Sur le coup de 14 heures, tout le monde a rejoint le Sablon, en effectuant un crochet par un Manneken Pis habillé pour l’occasion. Ce fut l’occasion de découvrir la nouvelle version de la partie festive de la Saint-Verhaegen. Exit les chars, place aux stands fixes. Après un rapide contrôle, tout le monde a pu accéder au « village étudiant », où une scène était montée, sur laquelle un DJ animait la foule.

Malgré la météo (rarement on aura vu une Saint-V aussi froide / pluvieuse / venteuse), les étudiants et anciens sont resté motivés. A 16 heures, ils sont tous descendus en cortège, selon l’itinéraire classique, vers la Bourse au son de nombreuses fanfares.

15094405_10154086168142686_7979124037280725365_n

15027423_10154086168197686_4917781816507936646_n

C’est là que, après avoir entonnés les cris des cercles de l’ULB et de la VUB, tout le monde s’est dispersé dans d’innombrables cafés du centre-ville, pour faire perdurer la fraternité née entre les verres.

Hommage à Frans Kufferath

Photo prise sur l’Avenue Héger en 1936, en arrière plan les actuels PUB

Une fois n’est pas coutume, nous quittons aujourd’hui l’histoire et la vie du campus du Solbosch sensu stricto pour évoquer un ancien étudiant de l’ULB.

Un site en sa mémoire a récemment été ouvert : http://www.kuff.be

Voici ce qu’il faut retenir de sa vie :

Petit-fils d'Edouard Kufferath (président de l'Union des Anciens Etudiants de 1894 à 1896, Recteur de l'ULB en 1905-1906), frère de Jean Kufferath (président du Cercle de Chimie en 1932, vice-président de l'UAE en 1951-1952), Frans fait des études d'Ingénieur des Mines de 1931 à 1936. En 1937, il reprend des études d'Ingénieur électro-mécanicien mais doit les suspendre en raison de la mobilisation.

Surnommé le Kuphe par ses camarades, Frans devient questeur du Cercle Polytchnique en 1933-1934 et en 1935-1936. Il préside également l'Association Générale des étudiants en 1934-1935 (année du Centenaire de l'ULB) et en est vice-président en 1935-1936. Avec les "Amis de la Chanson Estudiantine", qu'il cofonde et préside, il édite les Fleurs du Mâle de 1935 et 1938. Puis, de 1939 à son décès, il siège à l'A.Ir.Br. (association des ingénieurs sortis de l'ULB).

A la fin de ses éudes d'Ingénieur des Mines, Frans Kufferath est astreint, en septembre 1936, à accomplir 14 mois de service militaire au sein du 14ième régiment d'Artillerie, à la caserne Rolin à Etterbeek. Rappelé sous les drapeaux en juin et en août 1939 au vu de la situation internationale, il passe sous-lieutenant en novembre 1939.

La section d'artillerie qu'il commande à Herderen, à mi-chemin entre Tongres et Maastricht, doit appuyer les positions défensives sur le canal Albert ainsi que le Fort d'Eben-Emael. Il tombe à l'aube du 11 mai 1940, le deuxième jour d'une guerre qui emportera tant d'autres étudiants, enrôlés dans l'Armée ou engagés dans la Résistance.

Frans Kufferath est enterré au cimetière de Bruxelles, à Evere, dans la sépulture familiale. Un bronze de Jan Boedts, réalisé en 1940 à partir d'une photographie, montre Frans coiffé de sa penne de Polytechnicien en compagnie du petit Zéphyrin, une marotte qui ornait la hampe du drapeau du CP.

Dans le Hall des Marbres de l'ULB, le monument aux morts perpétue la mémoire des étudiants tués au cours des deux conflits mondiaux. Parmi eux : Frans Kufferath. Au Cimetière de Bruxelles, de 1945 à 1955 au moins, les étudiants rendaient hommage à la tombe de Kufferath et à travers elle à tant de Camarades tombés au combat, dans l'Armée ou dans la Résistance.


Ce ne sont que deux hommages, parmi tant d'autres. Ce qui n'a pas empêché le souvenir de Frans Kufferath et de ses frères de sombrer graduellement dans l'oubli. Un oubli dont ils méritraient de sortir.

A noter que ce site est précurseur d’un livre à paraître prochainement, richement documenté et retraçant la vie de Kufferath.

Capture d’écran 2016-11-11 à 10.40.59.png

A l’occasion de la Saint-Verhaegen, le Grand Clysopompe et le Cercle Polytechnique vous invitent à relancer le traditionnel hommage à la tombe de François  Kufferath, un Poil tombé aux premiers jours de la Campagne de 1940. Ceci se fera au Cimetière de Bruxelles, lors de l’hommage à Verhaegen.

Saint V 2016 : le programme

Cette édition 2016 de la Saint-Verhaegen sera marquée par un retour aux festivités, après la triste édition 2015. Une évolution importante aura lieu à cette occasion : le traditionnel cortège de chars dans le centre-ville sera remplacé par un village étudiant puis une marche étudiante, plus familiale et traditionnelle. Les cérémonies du matin, elles, se tiendront dans leur forme traditionnelle.

Voici le programme complet de la journée :

  • 8h: Café et croissants – ULB – Salle Dupréel, 44 avenue Jeanne, 1050 Ixelles

  • 8h30: Départ des autocars

  • 9h: Dépôt de fleurs au Tir National (Poteau des fusillés), rue Colonel Bourg – 1030 Bruxelles
    Dépôt de fleurs au cimetière de Bruxelles sur la tombe de Théodore Verhaegen – 1140 Bruxelles

  • 11h: Dépôt de fleurs au monument Groupe G et au monument en hommage aux victimes de la barbarie, Campus Solbosch – Square Groupe G – 1050 Bxl
    Dépôt de fleurs aux monuments Théodore Verhaegen et Francisco Ferrer

  • 11h45: Départ des autocars vers l’Hôtel de Ville

  • 12h30: Séance commune ULB-VUB– dans la Salle gothique de l’Hôtel de Ville, à l’invitation de Monsieur Yvan Mayeur, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles

  • 13h30: Verre de l’amitié dans la Salle des Milices de l’Hôtel de Ville

  • Dès midi, les étudiants de l’Association des Cercles étudiants de l’ULB et de la Brussels Studenten Genootschap de la VUB se rassembleront également sur la Place du Grand Sablon.

  • À 16h, les autorités académiques se joindront aux étudiants à l’occasion du cortège piéton qui parcourra la distance séparant le Sablon de la Place de la Bourse aux sons des fanfares estudiantines.
    Cette journée permet à la Communauté universitaire de témoigner de sa fidélité à l’esprit des fondateurs de notre université et de sa reconnaissance à ceux qui l’ont servie au travers des difficultés de son histoire.

 

Source : ULB

1963-2013 – Evolution du cortège de Saint-Verhaegen

Au fil des années, le cortège de Saint-Verhaegen a fortement évolué. A travers cette petite vidéo rétrospective, nous vous proposons de découvrir certaines éditions en vidéo : 1963, 1985, 1988 et 2013. De quoi se rendre compte que, si certains éléments changent beaucoup, d’autres résistent au fil des années.

Pour en savoir plus sur l’histoire du cortège et de la Saint-Verhaegen en général, rendez-vous sur http://enbordeauxetbleu.blogspot.be