21 mars 2017 – Incendie dans le bâtiment U

Ce mardi 21, un départ d’incendie a eu lieu dans le bâtiment U, au niveau de l’auditoire Henriot. La réactivité des services de l’Université ainsi que les services de secours ont permis d’évacuer le bâtiment dans le calme et d’éteindre les flammes en quelques minutes. Aucun blesser n’a donc, heureusement, été à déclarer.

Publicités

2012 – Incendie au Solbosch

110084512_id7507229_ulb1_144945_h3qeaq_0

En 2012, la cité Héger est restaurée. Les toits du restaurant, notamment, sont changés. C’est dans ce contexte que, le 20 mars, un incendie se déclenche.

Rapidement, de nombreux secours se massent sur place pour réduire les risques au plus vite.

Finalement, plus de peur que de mal. Les dégâts seront très limités et personne ne sera blessé. Pas de comparaison donc avec le grand incendie de 1971 qui avait totalement ravagé un étage complet du bâtiment U.

1971 : Incendie sur le campus !

Le 8 février 1971, le bâtiment U est en flammes ! Plus précisément, c’est la surhausse, réalisée plusieurs années après le reste du bâtiment, qui brûle. Des vannes d’arrêt de bonbonnes, ayant explosé à cause du feu, se retrouvèrent dans le Bois de la Cambre !

10334412_501068776659687_3374470916589269062_n-2

La majeure partie du  campus fut évacuée pour éviter tout drame.

10353129_506384879461410_2008204431521551397_n

14316696_10153915010957686_1438453323245890001_n

Quelques témoignages récupérés sur notre page Facebook:

-Cet étage n’était pas d’origine comme d’ailleurs l’équivalent au dessus de la porte A.
Pensée émues pour ceux qui y ont laissé leurs thèses, mémoires et recherches faute d’avoir à l’époque de back-up de leurs notes manuscrites.

-J’y étais. Avons passé un temps fou à porter des bonbonnes de gaz du deuxième vers le rez de chaussée, alors que ça cramait juste au dessus. Un peu d’inconscience.

-A ce moment j’étais en train de manger dans le restau du personnel le sous-marin juste à côté…. très impressionnant!

14390915_10153915010877686_6120584351061357877_n

-Nous étions au labo de licence au rchée et sommes retournés chercher produits synthétisés et cahiers de labo complètement inconscients du danger. Le lendemain et les jours d’après plantés dans les escaliers armés de raclettes nous avons fait descendre des torrents d’eau sales pour sauver au plus vite le bâtiment des dégâts des eaux. M. Pécher promenait un canari dans les étages pour garantir l’absence de toxiques… Que de souvenirs en effet!

14344131_10153915010982686_1408275617002713763_n

Sources : Le Soir, La DH, La Libre Belgique, Le Peuple, 9 février 1971